allaitement mixte
blog

Allaitement mixte: ce que j’aurais aimé savoir avant d’accoucher

L’allaitement mixte consiste à alterner le sein et le biberon de lait artificiel. Chaque maman a son propre rythme et donne du biberon au bébé selon son choix et ses propres contraintes. Comme moi, vous avez peut-être opté pour l’allaitement mixte. Souvent, on fait ce choix car on doit reprendre le travail rapidement ou parce qu’on a peur des contraintes et épuisements liés à l’allaitement exclusif.

Mon histoire

Je suis maman de deux enfants allaités. Lors de chaque grossesse, j’opte pour l’allaitement mixte. Mon objectif de départ est d’aider bébé à faire ses nuits dès ses premiers mois. On m’avait expliqué que le lait maternel se digérait très vite. Il était donc clair pour moi qu’afin que le nourrisson tienne plus de 3H sans lait, je devais lui donner du lait artificiel le soir avant le coucher. Le reste du temps, bébé serait ainsi nourri au sein. Mon espoir était que mon bout de chou dorme largement plus que 3H avant que j’aie à le nourrir de nouveau. Cela m’aurait permis d’être moins épuisée et de dormir un peu plus la nuit.
En réalité, les choses ne se sont pas du tout passées comme prévu et mes deux bébés ont eu des comportements différents face à l’allaitement mixte.

Bébé 1 : allaité toutes les 2H jour et nuit !

Mon premier enfant acceptait tout ce que je lui donnais : sein ou biberon de lait. Le nourrir n’a jamais été un problème. C’était un bébé bien dodu.
En revanche, il ne faisait pas ses nuits. Il se réveillait toutes les 1h30 à 2h30 heures quand il était nourrisson, malgré le biberon du soir. Quand il était un peu plus grand, il se réveillait encore 3 fois la nuit.
La raison du réveil toutes les 2H ( avec la réclamation du lait maternel) était difficile à savoir , le lait artificiel ne pouvant pas être donné à volonté. Les différents pédiatres que j’avais consultés trouvaient cela assez normal , sauf que moi, je ne tenais presque plus debout ! Quand pendant plusieurs mois, on doit se lever toutes les 2H la nuit pour allaiter, à un moment donné on ne tient plus.

Après avoir arpenté le web et testé tout ce que j’ai trouvé sur les témoignages et les forums de mamans, sans aucun avis du pédiatre car cela ne m’aidait pas, j’ai fini par comprendre ce qui se passait. Bébé ne tolérait pas le lait de vache. Il avait des RGO ou reflux gastro-œsophagien interne, donc pas réellement visible. Par contre, il ronflait comme s’il avait le nez encombré. L’ acidité du reflux gênait bébé et le faisait réclamer le sein régulièrement pour soulager la sensation de brûlure.

Après avoir arrêté complètement le lait à base de lait de vache et opté pour du lait à base de protéine de riz; mais également en ayant fait moi-même un régime alimentaire afin que mon lait maternel ne contienne pas de lait de vache, mes recherches et ma persévérance ont fini par payer . Les régurgitations s’atténuaient, bébé dormait mieux et plus longtemps.

Très peu de personnes et de pédiatres vous conseilleront d’arrêter les produits à base de lait de vache lorsque vous allaitez. Il y a une divergence d’idées concernant le lait maternel. Mais pour moi, il fallait que je le fasse et j’avais eu raison.

Pour information, si vous vous posez la question, mon enfant tolérait bien le lait de vache plus tard. Il ne s’agissait pas d’allergie mais de l’ intolérance liée à son jeune âge. Lorsque j’ai réintroduit le lait de vache vers l’âge de 15 mois, il n’y avait plus de problème. Les médecins vous diront également que généralement, les problèmes de reflux s’atténuent lorsque le bébé commence à s’asseoir car il sera souvent en position verticale. Pour moi, la source du reflux était l’intolérance au lait de vache, mais certes, le fait que bébé commençait à se mettre en position assise a également aidé.

Bébé 2: allaitement mixte impossible !

Quand bébé 2 est arrivé, j’ai été très confiante. Mon expérience avec bébé 1 m’a incité à arrêter le lait de vache dès la naissance de bout de chou. J’avais également décidé de lui donner du lait à base de protéine de riz. Mais si je n’ai eu aucun problème à ce niveau là, et au final même, bébé tolérait très bien le lait de vache, j’avais eu un autre souci complètement imprévisible. Au bout de son troisième jour de naissance, bébé ne savait plus téter. Aussi improbable que cela puisse paraître, si lors du deuxième jour, il savait prendre le sein même s’il n’y avait que le colostrum, le lendemain, c’était devenu un cauchemar total.

En vérité, bébé ne savait plus téter car j’ai introduit le biberon trop tôt pour lui.

Lorsque bébé est nourri au sein, il doit faire des efforts pour avoir du lait. Lorsqu’on lui donne le biberon, il n’a pas à faire le même effort pour que le lait coule. Le fait d’avoir introduit le biberon trop tôt a ainsi habitué bébé à ne plus sucer le téton comme il le faut et à mal positionner sa langue lors de la tétée.

Il a fallu persévérer un mois et demi pour que bébé sache enfin téter. Ce fut un cauchemar pour nous. Nous avons dû consulter une conseillère en lactation, donné le lait avec le doigt et un petit tuyau (DAL : dispositif d’aide à l’allaitement), tester différentes positions d’allaitement et arrêter complètement le biberon. Nous avons dû louer un tire-lait car la technique du DAL nécessite de donner au doigt le lait maternel. On a été obligé de passer à l’allaitement exclusif.

Ce qu’il faut retenir de mon expérience

Avec l’allaitement mixte, vous pouvez faire face à des aléas complètement imprévisibles, parfois incompréhensibles. A l’hôpital, les professionnels de santé ont chacun leurs idées et parfois leurs avis ne vous permettent pas de résoudre votre problème d’allaitement. C’est pour cela que nous avons consulté une consultante en lactation. Les consultantes maîtrisent bien le sujet et généralement, ayant allaité elles-mêmes, elles ont une vraie expérience. Il est donc nécessaire de bien se renseigner avant de commencer à donner du biberon si vous décidez ou souhaitez aussi allaiter. L’allaitement se prépare avant même la naissance de votre bébé. Préparez votre allaitement qu’il soit exclusif ou mixte , dès votre grossesse !

Les bébés ne sont pas tous pareils. Vous ne pouvez pas savoir si le vôtre continuera à prendre le sein si vous l’habituez trop tôt au biberon. Si vous optez pour l’allaitement mixte, n’introduisez le biberon qu’au bout de quelques jours, lorsque bébé est déjà bien habitué à téter.

Si votre bébé dort mal , se réveille et réclame le sein trop souvent, posez-vous la question si ce n’est pas du RGO (reflux). Le gaviscon et les autres médicaments anti-reflux que votre pédiatre vous prescrira sont certes très bien mais soyez vigilante car il peut aussi s’agir d’une intolérance au lait de vache. Des tests permettent certainement de le savoir. Il faut demander au pédiatre. Mais moi, j’ai directement arrêté le lait de vache sans plus me poser de questions !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *