aliments galactogènes
blog

Liste des aliments galactogènes qui favorisent la montée du lait maternel

L’allaitement se prépare avant la naissance de votre enfant. La préparation du sein, le choix du rythme entre allaitement exclusif et allaitement mixte, la liste de l’essentiel pour l’allaitement… rien ne doit être pris à la légère. Car si l’allaitement est merveilleux, magique, inné et naturel, les tâches ne sont pas aussi évidentes qu’on peut le penser. Ainsi, dans cette partie, nous allons voir les aliments galactogènes, également importants pour préparer l’allaitement et pour stimuler la lactation.

Liste d’aliments galactogènes pour stimuler votre lactation

Afin de favoriser la montée de lait, le repos ainsi qu’ une alimentation saine sont primordiaux. La fatigue peut avoir un impact négatif sur votre production de lait. C’est pour cela que beaucoup de vos aînés vous préconisent de dormir également lorsque votre enfant dort. Vous avez besoin de recharger votre batterie .

Les aliments galactogènes vous aideront non seulement au début de l’allaitement mais aussi tout au long de votre parcours. Ils stimuleront la lactation tout au long de la période d’allaitement.

Sachez que même si certains diront que vous devez beaucoup manger pendant l’allaitement, l’alimentation équilibrée reste essentielle. La surconsommation ne sert à rien. C’est la qualité de votre alimentation ainsi que la quantité de boissons qui sont importantes. Manger trop de féculents, de sucres ou de gras n’est jamais bon, même si on vous dit que vous mangez pour 2 !

Voici une liste des aliments galactogènes à privilégier pendant la période de grossesse .

  • Le fenouil: Le fenouil est une plante utilisée traditionnellement pour augmenter la sécrétion lactée. Il est composé de substances qui stimulent la production d’œstrogène et de prolactine, nécessaire à la production de lait. C’est un galactogogue naturel et sans danger ni effet secondaire pour la santé de la mère et du bébé. Il suffit de le mettre à ébullition pendant plusieurs minutes et d’en faire une boisson quotidienne pendant la période d’allaitement. 
  • Le fenugrec : Le fenugrec est également une plante utilisée traditionnellement pour favoriser l’allaitement. Il contient des saponines et un alcaloïde à effet hypoglycémiant et hypolipidémiant. Il peut être consommé en gélules ou en tisane. 
  • Le galéga: Le galega contient également un alcaloïde :la galégine. C’est un galactogogue traditionnel, largement recommandé en Europe, suite à l’observation faite dans les années 1900 d’une sécrétion lactée plus abondante chez des vaches . Il existe en tisane (feuilles séchées). 
  • Le basilic : Avec ses vertus calmantes et digestives , le basilic est également une plante galactogène. On peut simplement faire bouillir le basilic dans l’eau et ensuite presser afin d’extraire son jus et le boire. Plusieurs tisanes d’allaitement contiennent également du basilic. 
  • Le chardon béni: Se consomme en tisane ou en gélule , pour l’allaitement, le chardon béni est utilisé depuis des siècles pour stimuler la lactation.Il est généralement mélangé avec le fenugrec. 
  • Le moringa : Existe en gélule ou en poudre à mélanger avec un yaourt ou un smoothie par exemple.
  • L’ Alfalfa : C’est une plante herbacée vivace est originaire d’Asie et d’Afrique du Nord. Elle stimule les glandes mammaires. Elle peut être consommée en granules ou en tisane.
  • La papaye : La papaye est un fruit très riche en nutriments avec un effet lactogène. Il se mange cuit ou cru en salade. 
  • La bière sans alcool : le malt d’orge contenu dans la bière augmente la sécrétion de prolactine.
  • Les boissons chaudes : Le lait maternel est composé de 80 % d’eau. Pour assurer la qualité du lait, la femme allaitante doit boire au minimum 2L d’eau par jour. 

Conduites à tenir en cas de manque de lait et pour prévenir le manque de lait .

Il se peut qu’un événement perturbe votre lactation : tristesse, dépression, stress sont autant de facteurs qui pourraient avoir un impact sur votre allaitement. L’arrêt brusque de production de lait peut survenir en cas de grosse fatigue ou d’un évènement triste qui affecte votre émotion.

Ménagez-vous

Lorsqu’on allaite, il est important de se ménager. Une bonne santé psychique permet de maintenir la lactation. Garder le sang froid malgré le rythme et la fatigue, c’est important pour votre lactation.

Reposez-vous

Dès que c’est possible, trouvez le temps de vous reposer. Selon votre enfant, vous pourriez avoir un rythme de tétées nocturnes dense, ce qui limitera votre temps de sommeil. Rattrapez donc dans la journée. Faites des pauses et des vraies siestes. Ne vous préoccupez pas des tâches ménagères ni de tout ce qui n’est pas prioritaire. Si vous avez un autre enfant de bas âge, faites-vous aider dans sa garde afin de préserver votre santé et d’être en forme pour passer des bons moments avec vos enfants .

Ne vous culpabilisez pas

Les sentiments de culpabilité et de frustration ne font pas bon ménage avec l’allaitement. Vous allaitez et vous n’arrivez pas à garder la maison rangée ou à préparer du bon repas comme à votre habitude ? Le plus important est votre santé physique et psychique.

Vous vous culpabilisez de ne pas passer beaucoup de temps avec vos autres enfants ou votre conjoint ? Parfois, vous vous emportez ? Toutes les mamans allaitantes font face à divers aléas et frustrations pendant la période d’allaitement. On finit toujours par bien s’en sortir une fois qu’on comprend le plus important : la qualité et non la quantité des temps passés avec les enfants et la famille. Et pour ça, il faut rester en forme !

Massez votre sein

Faites un massage aréolaire afin de stimuler votre lactation. Avec trois ou quatre doigts, effectuez des mouvements rotatifs de l’extérieur du sein vers l’aréole puis avec les mains à plat. Avancer doucement de l’extérieur vers l’aréole jusqu’au mamelon. L’opération est à réitérer tout autour de la circonférence des seins. Ensuite placez le pouce, l’index et le majeur derrière l’aréole en formant la lettre C. Enfin, pressez doucement tout en appuyant vers le torse et en rapprochant les doigts. 

Poursuivez l’allaitement 

Continuez d’allaiter. Ne baissez pas les bras même si ce n’est pas facile. Plus le bébé tète, plus votre lactation est stimulée. Si les seins ne sont pas stimulés régulièrement et de façon suffisante, la production lactée diminue. Les seins doivent être « vidés » plus souvent et plus complètement afin que la production lactée augmente.

Buvez beaucoup.

Continuez de boire au moins 2 litre d’eau par jour. Privilégiez les tisanes d’allaitement et les boissons chaudes. 

Favorisez le peau à peau, le cododo et le portage.

Avec le cododo, vous pouvez vous reposer tout en allaitant. N’ayant pas à vous lever ni pour chercher votre enfant ni pour le recoucher, vous pourrez retrouver le sommeil plus rapidement après la tétée. Vous serez donc moins fatiguée et la stimulation de votre lactation se poursuit.  Le rapprochement entre bébé et maman, avec le cododo, le peau à peau ou le portage favorise également le lien entre la mère et l’enfant et apaise et réconforte le nourrisson. 

Consommez les aliments galactogènes.

Les aliments galactogènes tels que le fenouil vous aideront à activer la montée de lait. Vous pouvez simplement consommer à volonté la tisane de fenouil ou trancher et faire bouillir le fenouil directement acheté au supermarché.
Sur avis médical, en cas d’arrêt de production de lait, vous pouvez également consommer des médicaments tels que le dompéridone qui augmente la sécrétion de prolactine  (Motilium®, Péridys®), le métoclopramide (Anausin®, Primpéran®, Prokinyl®) ou encore le sulpiride (Aiglonyl®, Dogmatil®, Synédil®) qui favorisent la production lactée .

Sources : Certaines informations proviennent du site de La Leche League. 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *