bébé ne sait plus téter
blog

Mon bébé ne sait plus téter : quelles sont les solutions ?

Mon bébé ne sait plus téter. Ce titre est clair. A la naissance, il savait prendre le sein et quelques jours plus tard, plus rien n’allait. Quelles sont les raisons pouvant expliquer le fait que le nourrisson ne sache pas ou n’arrive plus à prendre le sein ? Pour le savoir, je vous raconte mon expérience. 

Pourquoi j’ai choisi l’allaitement mixte ?

J’ai accouché un mois de novembre, d’une petite fille. L’accouchement s’était bien déroulé bien que ce fut une césarienne. L’équipe hospitalière était aimable et humaine. 2 heures après l’accouchement déjà, on était prêt pour rejoindre notre chambre. Elle était confortable et bien équipée.
Une fois de plus, j’ai décidé d’allaiter surtout que tout s’est bien passé avec mon ainé. Même le sevrage passait crème. 

J’ai fait le choix de l’allaitement mixte car l’allaitement exclusif est fatiguant. Mon grand n’a fait ses nuits qu’après le sevrage. Mon espoir était donc qu’avec l’allaitement mixte, ma pitchoune fasse ses nuits rapidement. L’idée était de donner le biberon le soir avant le dodo.

Bien préparée ( enfin, pensant s’être bien préparée) et toute contente d’avoir déjà mon kit Tommee Tipee dans ma valise de maternité, mon objectif était d’habituer mon bout de chou à l’allaitement mixte dès sa naissance.

Le début de l’allaitement 

Les premières 24H, bébé n’a pas été nourri. La sage-femme disait que bébé avait encore des réserves. De plus, épuisée par l’accouchement, la petite pitchoune a beaucoup dormi pendant ces premières 24H.

Au bout de la deuxième journée, on a proposé le sein à bébé. La montée de lait se faisait très doucement. A ce stade, il n’y avait pas encore de lait, c’était du colostrum qui sortait. C’est plus épais que le lait. C’est très nutritif pour le nouveau-né. Une petite quantité suffit à le nourrir pendant des heures.

La première mise au sein s’est bien passée. Bébé a compris la technique de succion.

Mais à la fin de cette deuxième journée, j’avais senti que pitchoune avait encore faim et je pensais que le colostrum ne lui suffisait pas. J’ai alors demandé à la sage-femme de nuit de m’apporter un biberon de lait artificiel. Je me suis dit que c’était le moment de se mettre à l’allaitement mixte !

A ma grande surprise, la sage femme a donné le lait avec son doigt avec la technique du DAL ( dispositif d’aide à l’allaitement), une technique qui m’était totalement étrangère. Elle utilisait un petit tuyaux pour faire passer le lait avec son doigt. L’objectif est que le bébé continue de faire l’effort de succion.

Le début du cauchemar : bébé ne sait plus téter.

Le troisième jour à l’hôpital. La sage femme a changé. Et j’ai encore demandé du biberon. Elle me l’a donné sans problème. Et comme elle ne proposait pas le DAL, j’ai donné le biberon directement à ma fille sans me poser de question.

Elle a bu une bonne quantité. J’étais contente.

Le soir, on change de sage-femme pour une troisième fois. A la différence de la dernière, celle-ci insiste cette fois-ci pour que je redonne le sein afin de stimuler la montée de lait. Et là, j’étais tombée de haut car bébé ne savait plus téter ! On a guidé la bouche du bébé, on le réveillait s’il s’endormait devant le sein, on a testé différentes positions d’allaitement: la madone, le rubgy et même la louve ! C’était le début d’un long combat pour moi. Que s’est-il passé ? Quelles sont les solutions pour que bébé sache de nouveau prendre le sein ? 

Que s’est-il passé en vrai ?

Premièrement, il s’avère que je ne me suis pas bien renseignée concernant l’allaitement mixte. Mon expérience avec mon ainé m’a rendue confiante et je ne me posais aucune question. Par ailleurs, les sage-femmes n’expliquent pas tout. De plus, chaque sage-femme a sa conviction. Vous n’aurez donc pas forcément les mêmes explications d’une sage-femme à l’autre. 

Ce qui s’est passé est que j’ai proposé le biberon trop tôt et cela a perturbé bébé dans sa succion au sein. Une fois que j’ai donné le biberon avec la tétine, bébé s’est dit qu’il y avait un moyen d’être nourri sans faire l’effort de succion. A chaque fois que je la mettais au sein, pitchoune ne tirait plus le lait, elle attendait juste que ça coule tout seul comme avec le biberon. De plus, elle n’avait plus la bonne position de langue. Elle remontait sa langue à chaque fois et ne collait pas le mamelon contre son palet, ce qui est pourtant indispensable pour la tétée. 

La sage-femme de la journée m’assistait pour aider bébé à téter correctement. Ce fut un calvaire car on mettait dès fois 1 heure à tenter de nourrir bébé au sein, en vain.

Jusqu’au 5ème jour où je sortais de l’hôpital, on n’a plus cessé d’apprendre bébé à se nourrir avec le sein. En vain !

Quelles sont les solutions lorsqu’un bébé ne sait plus téter ?

  1. “Attendre un mois avant d’introduire le biberon.” 

Même en cas du choix de l’allaitement exclusif, on peut être tenté de donner du biberon à l’hôpital à cause de la fatigue. Ce n’est pas une science exacte mais il y a un risque que bébé ne sache plus prendre le sein efficacement après ce biberon introduit trop tôt. Il pourra même catégoriquement refuser la tétée. Certains nourrissons préféreront en effet la sensation et le flot du lait du biberon. Il pensera que le lait peut couler seul et ne saura plus faire l’effort de succion. Certains professionnels en lactation conseillent de passer à l’allaitement mixte quand bébé a 1 mois et pas avant. De cette manière, bébé est déjà habitué aux seins de sa mère et le risque qu’il refuse de téter est réduit ( mais pas nul ).  

  1. “Donner le lait en utilisant le DAL ou le Dispositif d’Aide à L’allaitement.”

Pour que le nourrisson comprenne qu’il doit faire un effort de succion pour avoir le lait, il faut le lui introduire avec votre auriculaire et un tuyaux fin et doux spécial DAL. Vous utiliserez un tire-lait pour que votre enfant se nourrisse avec votre lait maternel. Le plus simple est de louer un tire-lait électrique et c’est pris en charge par l’assurance maladie avec l’ ordonnance médicale que le médecin vous procurera lors de votre sortie hospitalière avec votre nouveau-né. Pendant cette période, vous continuerez à proposer régulièrement le sein. Bébé finira par savoir téter de nouveau. La persévérance est clé dans cette démarche. Elle peut durer des semaines. 

  1. “Favoriser le peau à peau et le portage”

Autant que possible, faites du peau à peau avec votre bébé. Poser bébé tout nu sur votre torse permet de stimuler la production d’ocytocine (hormone de l’allaitement maternel) . De son côté, bébé se sentira rassuré et le lien entre bébé et maman sera recréé.  Selon wikipédia, des phéromones sécrétées par les glandes de Montgomery  située sur l’aréole mammaire facilitent des processus innés : réflexe de succion et attachement liés à l’allaitement et à la relation mère-enfant.

  1. “ Vérifier le frein de langue”

La présence d’un frein de langue peut être un obstacle à la prise de sein du nourrisson. Avec un frein lingual serré ou court, la mobilité de la langue est entravée, ce qui empêche au bébé d’avaler normalement et d’adopter la bonne position de la langue pour téter. Une frénectomie ou frenotomie peut être nécessaire . Cela consiste à sectionner la petite membrane sous la langue (et/ou sous la lèvre du haut) aux ciseaux ou au laser.  

  1. “Ne pas donner de sucette”

L’usage de sucette peut intensifier la confusion sein tétine du nouveau-né. Des études ont montré qu’elle peut changer le mode de succion du nourrisson et la tétée peut devenir difficile. Si vous sentez que bébé a besoin de sucette, mettez votre petit doigt dans sa bouche.

  1. “Tester la séance d’ostéopathie ou de chiropractie afin de dénouer les éventuels blocages”

Plusieurs facteurs lors de la grossesse et de l’accouchement peuvent avoir des effets sur les composantes musculosquelettiques et le système nerveux du nouveau-né. L’ostéopathe et le chiropraticien ont pour rôle de détecter et de débloquer les désordres et dysfonctionnements musculo squelettiques qui peuvent perturber l’allaitement. 

  1. “Lors de l’introduction du biberon, opter pour un biberon spécial allaitement”

Si vous optez pour l’allaitement mixte, faites le bon choix de biberon, c’est-à-dire celui qui réduira les risques de perturber la succion chez l’enfant. Les biberons MAM, Medela Calma et Tomme Tippee sont recommandés. 

  1. “Créer un environnement relaxant et calme lors de la tétée”

Bébé est sensible à l’humeur de l’entourage et sent les tensions lorsqu’il y en a. Cela peut perturber la tétée. Certains nourrissons refusent d’allaiter car ils sont incommodés par le parfum de la maman ou par une mauvaise position. Dans ce dernier cas, l’utilisation d’un coussin d’allaitement est recommandé. Lorsque bébé est plus grand, maman pourra porter un collier d’allaitement afin que bébé l’attrape et joue avec pendant la tétée. Le nez bouché ou la gorge encombrée chez le bébé peuvent aussi être des facteurs perturbants pour l’allaitement. 

  1. “Consulter une conseillère en lactation”

Une consultante en allaitement a pour rôle d’accompagner les parents tout au long de l’allaitement à partir de la préparation pendant la grossesse jusqu’au sevrage. Les conseillères en lactation sont diplômées et comprennent les rouages de l’allaitement. Elle vous aide à surmonter les inconforts de l’allaitement et à résoudre tout problème d’allaitement difficile et de bébé qui ne sait plus téter. Bien que naturel, l’allaitement est épuisant et face aux désordres, nous pouvons lâcher les bras rapidement. Se faire accompagner est primordial dans ces périodes pour que bébé puisse bénéficier de tous les bienfaits de l’allaitement

Pour un allaitement réussi, consultez la liste de l’essentiel pour l’allaitement .

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *